Le financement participatif (Crowdfunding)

Le crowdfunding, ou financement participatif, est né à la fin des années 2000, avec pour principe d'utiliser les technologies de l'information (plateformes internet) afin de mettre en relation des individus ou des organisations qui ont besoin de fonds pour réaliser leurs projets, avec des épargnants qui souhaitent donner du sens à leur épargne. 

 

Le crowdfunding a commencé sur une base purement philanthropique avec des plateformes de dons (avec ou sans contreparties). Il s'est ensuite financiarisé avec le développement de plateformes permettant l'investissement en actions au sein de start-up n'ayant pas accès aux circuits traditionnels de financement, puis l'investissement en obligations au sein d'entreprises plus matures. 

 

Plus récemment, ce type de financement participatif s'est fortement développé en France, en se spécialisant sur les acteurs de l'immobilier (promoteurs immobiliers, marchands de biens et aménageurs fonciers). Il représente aujourd'hui l'immense majorité des fonds levés par les plateformes de crowdfunding en France.

 

Les différents type de crowdfunding ont deux points communs :

 

  • L'utilisation d'un cadre juridique allégé par rapport aux sociétés de gestion traditionnelles, permettant de faibles tickets d'entrée et une industrialisation des processus d'investissement et de gestion des participations.
  • La mise en relation directe entre un épargnant et un porteur de projet. De fait, la plateforme ne revendique aucune "gestion de fonds" et se place simplement en tiers de confiance pour effectuer la mise en relation.

Les articles de la catégorie « Le financement participatif (Crowdfunding) » :

Le financement participatif (Crowdfunding)
Le crowdfunding equity

Le Crowdfunding Equity, ou financement participatif en actions, est le deuxième type de plateforme de crowdfunding à être apparu à la fin des années 2000 (en 2008 en France). Ici, l'idée est de couvrir les deux aspects du crowdfunding : la quête de sens des épargnants, mais également le rendement potentiel.

Le financement participatif (Crowdfunding)
Le crowdfunding obligataire / immobilier

Après le don et les actions, ce sont les obligations qui furent explorées par les plateformes de crowdfunding. Avec une forme de logique, le financement participatif en capital ayant du mal à trouver son public d'investisseurs, les différentes plateformes de l'époque ont alors cherché d'autres instruments financiers avec lesquels les Français se sentaient plus à l'aise.

Le financement participatif (Crowdfunding)
Le don

Les plateformes de don sont les premières plateformes de crowdfunding à avoir vu le jour. Elles se situent un peu à part des autres plateformes, tant sur le type de projets financés que sur le public visé (et sur le succès rencontré). En effet, le fondement plutôt philanthropique, ne générant pas de rendement pour l'investisseur, aurait pu laisser présager d'un échec du concept. 

Le financement participatif (Crowdfunding)
Les royalties

Les royalties sont le dernier-né des types de financement participatif. Les premières plateformes sont anglo-saxonnes, mais certains acteurs sont arrivés en France ces dernières années (notamment en immobilier, où les acteurs se bousculent). 

Vous souhaitez aller plus loin ?

Retrouvez nos questionnaires de connaissance ou démmarez un MOOC