partager l'article

Les plateformes de Crowdfunding

Intermédiaire nouveau venu dans le paysage des placements (datant de 2008 en France), les plateformes de Crowdfunding permettent de mettre en relation des personnes physiques ou morales ayant besoin de capitaux, avec des épargnants disposant d’épargne et souhaitant identifier précisément à quoi elle servira. 

 

En effet, à l’inverse des banques qui centralisent l’épargne et irriguent l’économie de manière globale, ces plateformes permettent à un épargnant de savoir précisément à quoi va servir son épargne. Plusieurs types de plateformes existent :

 

  • Les plateformes de don, permettant le financement de projets sans rétribution financière (souvent à visée culturelle).

 

  • Les plateformes de prêt : sous forme de minibons ou d’obligations. Les acteurs financés sont cette fois-ci des entreprises ayant une activité commerciale permettant le remboursement des prêts.

 

  • Les plateformes d’investissement : sous forme de prise de participation en actions. Les acteurs financés sont également des entreprises, mais souvent plus jeunes que les entreprises financées en prêt. En effet, elles n'ont pas la capacité certaine de les rembourser (les cash flow), mais présentent un potentiel intéressant de développement et de plus-value à terme pour l’investisseur. 

 

Certaines plateformes effectuent à la fois du prêt et de l’investissement. 

 

C’est le prêt qui représente aujourd’hui la part principale du marché du Crowdfunding en France, avec des rendements proposés très intéressants selon les acteurs financés (immobilier / solaire / éolien). Ce type de placement est sécurisant pour l’investisseur car facile à comprendre et le retour sur investissement est rapide à évaluer.

 

Les plateformes de Crowdfunding se rémunèrent majoritairement via le porteur de projet qui lève des fonds. Toutefois, certains acteurs appliquent également des frais aux investisseurs.

 

À noter que les acteurs financés étant majoritairement de petites structures et les placements illiquides, l’AMF les considère comme les plus risqués de l’univers des placements en France.

Ces autres articles pourraient vous intéresser :

Les intermédiaires directs
Les sociétés de gestion de portefeuille (SGP)

Les sociétés de gestion de portefeuille (SGP) sont les établissements autorisés par l'AMF à collecter l'épargne des personnes au sein d'un ou plusieurs fonds, pour les investir selon la politique d'investissement du fonds

Les intermédiaires directs
Les agents immobiliers

Les agents immobiliers sont les intermédiaires autorisés à percevoir une rémunération, en contrepartie de la mise en relation entre un acheteur et un vendeur de biens immobiliers. 

Les intermédiaires directs
Les courtiers en bourse

Les courtiers en bourse sont des établissements spécialisés (généralement des plateformes) mettant à disposition des épargnants des comptes titres et des PEA, en proposant des frais bien moindres que les banques traditionnelles. Les produits d'investissement qu'ils proposent sont également bien plus nombreux que les banques traditionnelles.

Les intermédiaires directs
Les établissements de crédit

Les principaux établissements de crédit sont les grands groupes bancaires

Les intermédiaires directs
Les plateformes de Crowdfunding

Intermédiaire nouveau venu dans le paysage des placements (datant de 2008 en France), les plateformes de Crowdfunding permettent de mettre en relation des personnes physiques ou morales ayant besoin de capitaux, avec des épargnants disposant d’épargne et souhaitant identifier précisément à quoi elle servira. 

Les intermédiaires directs
Les banques

Les banques sont des institutions majeures du financement de l'économie en France, tout comme les assureurs (avec qui ils travaillent souvent en collaboration). 

Les intermédiaires directs
Les assureurs

Les assureurs sont des acteurs majeurs du circuit de financement en France. Leur nombre est restreint et chaque banque dispose de son assureur, renforçant ainsi cette centralisation. 

Les intermédiaires directs
Les banques en ligne

Les banques en ligne sont des filiales des banques traditionnelles. En contrepartie de l'absence d'un interlocuteur désigné et d'une agence pour les recevoir, elles proposent à leurs clients des tarifs extrêmement bas sur les services bancaires.

Vous souhaitez aller plus loin ?

Retrouvez nos questionnaires de connaissance ou démmarez un MOOC