partager l'article

La banque centrale européenne (BCE)

La Banque centrale européenne est le régulateur bancaire de référence de la zone euro.

 

À l’instar de toute banque centrale dans un pays (ou une zone économique) libéral, la BCE est indépendante du pouvoir politique. Ce prérequis, parfois remis en cause, est censé permettre à la banque centrale de ne pas dépendre des agendas politiques afin de mener à bien ses missions et d’atteindre ses objectifs.

 

Justement, quels sont les objectifs et les missions de la Banque centrale européenne ?

 

La première est la stabilité des prix. Dit autrement, c’est combattre l’inflation. C’est cette mission qui nécessite l’indépendance politique. En pratique, l’objectif de la BCE est de maintenir une inflation dans la zone euro autour de 2 %. Ce niveau est historiquement jugé comme adéquat, pour stimuler l’activité économique (la croissance), sans pour autant que l’augmentation des prix ne soit trop difficile à supporter par les ménages. Ce niveau fait régulièrement l’objet de critiques, dans un sens comme dans l’autre. En effet, entre 2011 et 2021, la quasi-absence d’inflation et de croissance économique a amené la mission de la BCE à se muer en soutient à l’activité, oubliant de fait sa mission principale. Et depuis que l’inflation est revenue, les pressions politiques (et académiques), apparaissent de toutes parts pour atténuer son combat, et ainsi éviter une crise économique et financière d’ampleur. De l’autre côté, de plus en plus d’avis libéraux mettent en lumière les risques accumulés par des années de « laxisme » et l’hypocrisie de cette mission, dans la manière qu’a eu la BCE de l’accomplir. Et pointent du doigt les risques d’inflation non maîtrisée voire d’hyperinflation.

 

Comment fait la BCE pour mettre à bien sa mission ?

 

En pilotant les taux d’emprunt. En effet, la BCE fixe ce que l’on appelle le « Taux directeur », c’est-à-dire le taux d’emprunt auquel les banques commerciales se « refinancent ». En quelques sortes, c’est le grossiste des emprunts auquel font appel les banques qui nous prêtent de l’argent pour financer notre patrimoine, notre consommation ou l'activité économique d'une manière générale. Plus ce taux est élevé, plus l’emprunt nous coûte de l’argent, donc moins on produit et consomme. C’est du moins la théorie. Donc lorsqu’il s’agit de combattre l’inflation (comment en ce moment), le taux directeur augmente pour renchérir le taux d’emprunt, et freiner à la fois l’activité économique et l’augmentation des prix.

 

La BCE dispose d’autres missions, dont l’émission et la gestion des espèces, mission partagée avec les banques centrales nationales (la BDF pour la France). Mais également de participer à la sécurité du système bancaire européen et à la stabilité financière (avec l’ABE et l’ESMA). C’est au travers du contrôle et de la surveillance des grandes banques qu’elle accomplit cette mission (notamment via des stress tests visant à évaluer la solidité de l’édifice financier interconnectant les différentes banques et établissements financiers, en cas de problème concernant un ou plusieurs établissements).

Ces autres articles pourraient vous intéresser :

Les organismes de réglementation
L'autorité bancaire européenne (ABE)

Selon sa propre définition, l'Autorité Bancaire Européenne (ABE) est chargée de mettre en œuvre un ensemble de règles visant à réglementer et surveiller le secteur bancaire dans tous les pays de l'Union européenne. Son objectif est de créer un marché unique des produits bancaires efficace, transparent et stable dans l'Union européenne.

Les organismes de réglementation
La banque centrale européenne (BCE)

La Banque centrale européenne est le régulateur bancaire de référence de la zone euro.

Les organismes de réglementation
La directive MIF 2

Si l'on n'est pas impliqué dans la distribution financière ou la conception de produits d'investissement, il est peu probable d'avoir entendu parler du règlement MIF2. Pourtant, il s'agit d'une des actions les plus ambitieuses et perturbatrices de l'ESMA, notamment en France.

Les organismes de réglementation
L'european securities and markets authority (ESMA)

L'ESMA, ou Autorité européenne des marchés financiers (European Securities and Markets Authority), est l'équivalent européen de l'AMF. Tout comme l'AMF, elle est indépendante du Parlement, de la Commission européenne et de la Banque centrale européenne (BCE).

Les organismes de réglementation
La banque de France

La Banque de France est une institution essentielle de l'économie et de la finance en France.

Les organismes de réglementation
L’autorité de contrôle prudentiel et de résolution

L'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) est une institution intégrée à la Banque de France, chargée de la surveillance de l'activité des banques et des assureurs en France.

Les organismes de réglementation
L'autorité des marchés financiers (AMF)

Il s'agit de l'Autorité des marchés financiers (AMF). C'est une autorité publique indépendante, qui a donc une mission d'intérêt général mais n'est pas sous la responsabilité du gouvernement.

Vous souhaitez aller plus loin ?

Retrouvez nos questionnaires de connaissance ou démmarez un MOOC