partager l'article

La banque de France

La Banque de France est une institution essentielle de l'économie et de la finance en France.

 

Historiquement tout d'abord, puisqu'elle a plus de 200 ans et qu'elle avait anciennement pour mission de gérer la masse monétaire française avant l'euro. Et donc de fixer les taux d'intérêts auxquels les banques commerciales françaises se refinançaient (et indirectement le taux auquel nous empruntons tous).

 

Aujourd'hui, ses activités recouvrent trois grands domaines :

 

  • La stratégie monétaire (cf. ci-dessus), agissant de concert avec la Banque Centrale Européenne et les autres Banques centrales des pays de la zone euro.

 

  • La stabilité financière, agissant cette fois-ci avec l'ACPR, dans le cadre d'une mission plus macroéconomique de surveillance du système financier et de paiement.

 

  • Les services aux acteurs de l'économie : c'est probablement là que vous entendez le plus parler d'elle ! Puisqu'elle s'occupe à la fois des entreprises, en collectant des statistiques permettant d'établir des notes de crédit, elles-mêmes utilisées par les banques pour octroyer des prêts. Ainsi que de nombreux autres services d'accompagnement et de médiation. Pour les particuliers, elle endosse de nombreux rôles, dont notamment la tenue du Fichier Central des Chèques (FCC) recensant les chèques rejetés et du FICP pour les incidents de crédit. Elle est donc le pivot de l'"interdiction bancaire". Mais également des solutions pour en sortir, puisque c'est elle qui gère le "droit au compte", service obligeant une banque désignée aléatoirement à ouvrir un compte à un individu qui n'y arriverait pas (à qui on refuserait l'ouverture du compte) pour cause d'interdiction bancaire, par exemple. Et c'est auprès d'elle que les dossiers de surendettement sont déposés, étudiés et les procédures mises en place.

Ces autres articles pourraient vous intéresser :

Les organismes de réglementation
L'autorité bancaire européenne (ABE)

Selon sa propre définition, l'Autorité Bancaire Européenne (ABE) est chargée de mettre en œuvre un ensemble de règles visant à réglementer et surveiller le secteur bancaire dans tous les pays de l'Union européenne. Son objectif est de créer un marché unique des produits bancaires efficace, transparent et stable dans l'Union européenne.

Les organismes de réglementation
La banque centrale européenne (BCE)

La Banque centrale européenne est le régulateur bancaire de référence de la zone euro.

Les organismes de réglementation
La directive MIF 2

Si l'on n'est pas impliqué dans la distribution financière ou la conception de produits d'investissement, il est peu probable d'avoir entendu parler du règlement MIF2. Pourtant, il s'agit d'une des actions les plus ambitieuses et perturbatrices de l'ESMA, notamment en France.

Les organismes de réglementation
L'european securities and markets authority (ESMA)

L'ESMA, ou Autorité européenne des marchés financiers (European Securities and Markets Authority), est l'équivalent européen de l'AMF. Tout comme l'AMF, elle est indépendante du Parlement, de la Commission européenne et de la Banque centrale européenne (BCE).

Les organismes de réglementation
La banque de France

La Banque de France est une institution essentielle de l'économie et de la finance en France.

Les organismes de réglementation
L’autorité de contrôle prudentiel et de résolution

L'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) est une institution intégrée à la Banque de France, chargée de la surveillance de l'activité des banques et des assureurs en France.

Les organismes de réglementation
L'autorité des marchés financiers (AMF)

Il s'agit de l'Autorité des marchés financiers (AMF). C'est une autorité publique indépendante, qui a donc une mission d'intérêt général mais n'est pas sous la responsabilité du gouvernement.

Vous souhaitez aller plus loin ?

Retrouvez nos questionnaires de connaissance ou démmarez un MOOC