partager l'article

Le risque de liquidité

Le risque de liquidité est le risque de ne pas arriver à revendre un investissement et d'en retirer des liquidités. Lorsque l'on effectue un investissement, on alloue des liquidités à une entreprise ou à un organisme, que ce soit sous la forme de prêt ou en en devenant propriétaire, et la liquidité signifie le moment où l'on pourra récupérer l'argent investi.

 

Dit autrement, le risque de liquidité, c'est celui où l'on a besoin d'une somme d'argent dont on ne dispose pas, et où l'on ne peut récupérer ses fonds investis dans les délais qui nous sont nécessaires. Dans le cas d'un prêt (placement obligataire), la liquidité intervient habituellement à l'échéance, au moment où le capital est remboursé, sauf existence d'un marché secondaire. Dans le cas d'un investissement de type "propriété", il faut revendre la propriété. S'il s'agit d'immobilier en direct, il faut compter quelques mois au minimum et trouver un acheteur qui souhaite l'acheter au prix auquel on souhaite le revendre. S'il s'agit d'autres types de biens ou services, cela peut être un peu plus rapide. S'il s'agit d'actions d'entreprises, il faut toujours trouver un acheteur, et la situation peut être très différente selon le fait que l'entreprise soit cotée en bourse ou non.

 

En effet, la bourse est le marché secondaire standardisé pour les actions des entreprises qui y sont admises (moyennant quelques menues contraintes !). L'objectif même de ces marchés organisés est de permettre la liquidité sur le capital des entreprises. Et l'innovation est plutôt une réussite puisque les transactions peuvent se réaliser très rapidement, du moins pour des entreprises dont le capital s'échange beaucoup. En conséquence, les actions cotées en bourse font partie des placements dont le risque de liquidité est le plus faible (mais attention, cela ne vaut pas pour le risque de perte en capital 😉).

 

Plus liquide encore, la finance décentralisée récemment permise par les Blockchain accélère encore la vitesse des transactions, principalement pour les (crypto)actifs qui s'échangent sur ces Blockchains.

 

En résumé, la liquidité signifie trouver un acheteur pour un investissement, ou attendre son remboursement s'il s'agit d'un prêt. Et le risque associé est de ne pas en trouver, et donc d'avoir un placement qui peut valoir beaucoup dans l'absolu, mais concrètement rien !

Ces autres articles pourraient vous intéresser :

Les risques liés aux placements
Le risque de liquidité

Le risque de liquidité est le risque de ne pas arriver à revendre un investissement et d'en retirer des liquidités. Lorsque l'on effectue un investissement, on alloue des liquidités à une entreprise ou à un organisme, que ce soit sous la forme de prêt ou en en devenant propriétaire, et la liquidité signifie le moment où l'on pourra récupérer l'argent investi.

Les risques liés aux placements
Le risque de revenus non garantis

Ce risque est tout simplement l’expression de la possibilité que l’objectif de rendement ne soit pas atteint. 

Les risques liés aux placements
La volatilité

La volatilité n'est pas un risque en tant que tel, défini et considéré par l'AMF, notamment pour alerter les épargnants avant l'investissement. En réalité, la volatilité est la conséquence de la liquidité permise par les marchés réglementés (principalement les bourses) et les Blockchain.

Les risques liés aux placements
Profil de risque

Le profil de risque est une mesure visant à évaluer la correspondance d'un placement à votre situation. 

Les risques liés aux placements
Le risque de perte en capital

La perte en capital est le principal risque dont il faut prendre conscience lorsqu'on investit. C'est d'ailleurs celui que l'on retrouve systématiquement dans la documentation réglementaire de tout placement, à l'exception des placements à capital garanti tels que les livrets et les fonds en euros. Comme son nom l'indique, il s'agit du risque de ne pas récupérer au moins le capital investi lorsque l'on souhaite récupérer son argent.

Les risques liés aux placements
Le risque en matière de durabilité

Le risque en matière de durabilité est le dernier né des risques liés aux placements.

Les risques liés aux placements
Les risques liés à la gestion collective

Lorsque l'on lit un Document d'Information Clé (DIC) relatif à un fonds d'investissement, de nombreux risques sont présentés afin d'avertir l'investisseur potentiel. Cependant, cette liste de risques ne distingue pas le risque dont l'investisseur est responsable de celui dont la société de gestion est responsable. Pour simplifier, il y a des risques directs et des risques indirects. Les risques liés à la gestion collective sont des risques indirects. Ils présentent les méthodes de gestion financière utilisées par la société de gestion, qui peuvent avoir un impact sur le rendement de la solution de placement. Le risque d'effet de levier en est un exemple, tout comme le risque de change. L'investisseur ne se rendra jamais compte directement de ces risques, il constatera simplement que le rendement ou la valeur du fonds a évolué. En revanche, les risques pris directement, tels que le risque de perte en capital, de liquidité ou de revenu non garantis, sont perceptibles par l'investisseur.

Vous souhaitez aller plus loin ?

Retrouvez nos questionnaires de connaissance ou démmarez un MOOC