partager l'article

Le risque en matière de durabilité

Le risque en matière de durabilité est le dernier né des risques liés aux placements.

 

Il est lié au règlement SFDR (Sustainable Finance Disclosure Regulation) mis en place au sein de l'Union Européenne en 2019, qui vise à promouvoir la durabilité dans le secteur de la finance en Europe.

 

Il se définit "comme tout événement ou situation liés à l’environnement, à l’approche sociale ou à la gouvernance, qui, s’ils se produisent, peuvent avoir un impact négatif important, réel ou potentiel, sur les revenus générés par l’investissement et/ou sa valeur."

 

A l'inverse des autres risques liés au placements, de par sa définition très large et floue, il n'est généralement pas plus spécifié que cela.

 

Il est pourtant indissociable de la politique RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) de la société de gestion qui gère le placement. C'est d'ailleurs au sein du rapport RSE et/ou dans le règlement ISR (Investissement Socialement Responsable) de la société de gestion que vous trouverez potentiellement de plus amples informations. 

 

Malheureusement, à ce jour, encore trop peu de produits de placements proposent une définition du risque de durabilité suffisamment précise pour permettre à l'investisseur de comprendre ce à quoi il s'expose. La seule exception à cela réside dans les solutions d'investissement en actifs naturels, tels que les fonds forestiers, pour lesquels il est plus aisé d'identifier de tels risques (incendies, risque phytosanitaire, …).

 

Ces autres articles pourraient vous intéresser :

Les risques liés aux placements
Le risque de revenus non garantis

Ce risque est tout simplement l’expression de la possibilité que l’objectif de rendement ne soit pas atteint. 

Les risques liés aux placements
Les risques liés à la gestion collective

Lorsque l'on lit un Document d'Information Clé (DIC) relatif à un fonds d'investissement, de nombreux risques sont présentés afin d'avertir l'investisseur potentiel. Cependant, cette liste de risques ne distingue pas le risque dont l'investisseur est responsable de celui dont la société de gestion est responsable. Pour simplifier, il y a des risques directs et des risques indirects. Les risques liés à la gestion collective sont des risques indirects. Ils présentent les méthodes de gestion financière utilisées par la société de gestion, qui peuvent avoir un impact sur le rendement de la solution de placement. Le risque d'effet de levier en est un exemple, tout comme le risque de change. L'investisseur ne se rendra jamais compte directement de ces risques, il constatera simplement que le rendement ou la valeur du fonds a évolué. En revanche, les risques pris directement, tels que le risque de perte en capital, de liquidité ou de revenu non garantis, sont perceptibles par l'investisseur.

Les risques liés aux placements
Profil de risque

Le profil de risque est une mesure visant à évaluer la correspondance d'un placement à votre situation. 

Les risques liés aux placements
Le risque de perte en capital

La perte en capital est le principal risque dont il faut prendre conscience lorsqu'on investit. C'est d'ailleurs celui que l'on retrouve systématiquement dans la documentation réglementaire de tout placement, à l'exception des placements à capital garanti tels que les livrets et les fonds en euros. Comme son nom l'indique, il s'agit du risque de ne pas récupérer au moins le capital investi lorsque l'on souhaite récupérer son argent.

Les risques liés aux placements
La volatilité

La volatilité n'est pas un risque en tant que tel, défini et considéré par l'AMF, notamment pour alerter les épargnants avant l'investissement. En réalité, la volatilité est la conséquence de la liquidité permise par les marchés réglementés (principalement les bourses) et les Blockchain.

Les risques liés aux placements
Le risque en matière de durabilité

Le risque en matière de durabilité est le dernier né des risques liés aux placements.

Les risques liés aux placements
Le risque de liquidité

Le risque de liquidité est le risque de ne pas arriver à revendre un investissement et d'en retirer des liquidités. Lorsque l'on effectue un investissement, on alloue des liquidités à une entreprise ou à un organisme, que ce soit sous la forme de prêt ou en en devenant propriétaire, et la liquidité signifie le moment où l'on pourra récupérer l'argent investi.

Vous souhaitez aller plus loin ?

Retrouvez nos questionnaires de connaissance ou démmarez un MOOC