partager l'article

Les frais des courtiers en bourse

Les courtiers en bourse perçoivent différents types de frais. Mais pour commencer, précisons que le courtier en bourse peut très bien être votre banque. La banque endosse souvent d'autres rôles que les activités dont elles ont le monopole (comptes chèques, livrets et, dans une certaine mesure, les crédits). C'est le cas des placements en bourse, puisqu'elles proposent des comptes-titres et des PEA.

 

Commençons par décrypter leur structure de frais, puis nous regarderons ce qu'il se passe du côté des acteurs spécialisés et numériques, par définition moins chers.

 

Nous pouvons en tout distinguer deux types de frais liés au courtage en bourse, eux-mêmes incluant deux frais différents :

 

  • Les frais relatifs à la gestion du contrat :
    • Les droits de garde : ils sont perçus annuellement en fonction du nombre de lignes de titres détenues dans le contrat. Si vous avez de nombreux titres en portefeuille, l'addition peut vite être salée !
    • Les frais de gestion : ces frais sont fixes et perçus annuellement.

 

  • Les frais relatifs aux ordres de bourse :
    • Les frais de passage d'ordre : ils sont perçus à chaque ordre de bourse passé (achat comme vente). Ils dépendent de divers facteurs, dont le montant de l'ordre passé et la place financière sur laquelle ils sont passés. Plus la place financière est éloignée, plus ils sont importants. Ainsi, un ordre de bourse passé au New York Stock Exchange sera plus onéreux qu'un ordre passé sur Euronext. Ils s'expriment en pourcentage de l'ordre de bourse, avec un minimum de perception et un maximum.
    • Les frais de change : Lorsqu'un ordre de bourse est passé sur un instrument financier (action, futur, etc.) libellé dans une autre devise que l'euro, il fait l'objet de frais particuliers relatifs au change entre les euros qui vous permettent de passer l'ordre et la devise dans laquelle l'instrument est libellé.

 

Tous ces frais sont différents en fonction des établissements et sont détaillés dans les conditions générales et tarifs des comptes titres et PEA. Il est important d'en prendre connaissance avant d'ouvrir un contrat.

 

Revenons-en à la différence entre ce que les banques et ce que les courtiers en ligne spécialisés proposent. Pour faire simple, via votre banque, vous aurez droit à tous ces frais, et en général supérieurs à ceux des plateformes de courtage en bourse. Ces dernières ne facturent en général ni droits de garde, ni frais de gestion. Le montant des frais d'ordres est également inférieur.

 

En contrepartie, vous n'aurez pas le même accès à un interlocuteur en cas de problème ou de question, et la plateforme va vous inciter à passer un maximum d'ordres (vu que cela constitue leur principale rémunération). Or, lorsque l'on investit en bourse, la conservation des titres et le temps long sont souvent notre meilleur allié. Il faut donc bien garder à l'esprit que les recommandations des acteurs spécialisés dans le courtage en bourse ne sont pas toujours dans votre intérêt !

 

Ces autres articles pourraient vous intéresser :

Les frais d'intermédiation directs
Les frais des assureurs

Les assureurs gèrent deux grands types de contrats et les frais qu'ils perçoivent varient en fonction de l'activité exercée.

Les frais d'intermédiation directs
Les frais bancaires

Les frais bancaires sont séparés en deux types de frais :

Les frais d'intermédiation directs
Les frais des sociétés de gestion de portefeuille (SGP)

Les sociétés de gestion de portefeuille gèrent de manière mutualisée l'épargne de leurs investisseurs au travers des fonds d'investissement. Leur travail n'est pas rémunéré directement par des honoraires, mais indirectement par la gestion de l'argent de leurs investisseurs.

Les frais d'intermédiation directs
Les frais des courtiers en bourse

Les courtiers en bourse perçoivent différents types de frais. Mais pour commencer, précisons que le courtier en bourse peut très bien être votre banque. La banque endosse souvent d'autres rôles que les activités dont elles ont le monopole (comptes chèques, livrets et, dans une certaine mesure, les crédits). C'est le cas des placements en bourse, puisqu'elles proposent des comptes-titres et des PEA.

Les frais d'intermédiation directs
Les frais des établissements de crédit

Les établissements de crédit (qui la majeure partie du temps sont les banques) appliquent un certain nombre de frais lors de la mise en place et de la gestion des crédits qu'ils octroient.

Les frais d'intermédiation directs
Les frais des plateformes de Crowdfunding

Globalement, les plateformes de crowdfunding ne facturent que peu de frais aux investisseurs. La majeure partie de leur rémunération est payée par les porteurs de projets à qui elles permettent de lever des fonds.

Les frais d'intermédiation directs
Les frais des agents immobiliers

S'agissant des agents immobiliers, les frais sont assez simples puisqu'ils dépendent des transactions réalisées. Il s'agit des fameux frais d'agence (d'où le terme FAI lorsque l'on consulte une annonce de bien immobilier mis en vente par un professionnel). 

Vous souhaitez aller plus loin ?

Retrouvez nos questionnaires de connaissance ou démmarez un MOOC