partager l'article

Les frais des établissements de crédit

Les établissements de crédit (qui la majeure partie du temps sont les banques) appliquent un certain nombre de frais lors de la mise en place et de la gestion des crédits qu'ils octroient.

 

À la mise en place, qu'il s'agisse de crédit immobilier ou de crédit à la consommation, des frais de dossier sont la plupart du temps appliqués. Ces frais correspondent symboliquement à la rémunération de l'intermédiaire et de ses équipes pour la mise en place du crédit. Ces frais n'excèdent que rarement 1% du montant financé et sont négociables.

 

Ensuite, nous pourrions citer les intérêts de crédit, mais ils ne constituent pas vraiment des frais, mais plutôt le "loyer" de l'argent. C'est-à-dire que les intérêts et leur taux sont la contrepartie du temps gagné avant d'avoir accumulé l'argent emprunté. En ce sens, ils ne viennent pas rémunérer la banque, mais la "création monétaire" engendrée par le crédit, ainsi que le risque que l'argent emprunté ne soit pas remboursé.

 

Ceci dit, il existe des frais réels que les établissements de crédit sont susceptibles de vous prélever : Les frais pour incident de remboursement.

 

Ces frais sont encadrés réglementairement et sont appliqués par les établissements de crédit aux emprunteurs qui n'ont pas payé une échéance de prêt. Ces frais sont relatifs aux lettres qui vous sont adressées pour vous avertir de la situation (et prévenir du démarrage du délai de régularisation avant inscription au FICP).

Ces autres articles pourraient vous intéresser :

Les frais d'intermédiation directs
Les frais des agents immobiliers

S'agissant des agents immobiliers, les frais sont assez simples puisqu'ils dépendent des transactions réalisées. Il s'agit des fameux frais d'agence (d'où le terme FAI lorsque l'on consulte une annonce de bien immobilier mis en vente par un professionnel). 

Les frais d'intermédiation directs
Les frais des établissements de crédit

Les établissements de crédit (qui la majeure partie du temps sont les banques) appliquent un certain nombre de frais lors de la mise en place et de la gestion des crédits qu'ils octroient.

Les frais d'intermédiation directs
Les frais des plateformes de Crowdfunding

Globalement, les plateformes de crowdfunding ne facturent que peu de frais aux investisseurs. La majeure partie de leur rémunération est payée par les porteurs de projets à qui elles permettent de lever des fonds.

Les frais d'intermédiation directs
Les frais des sociétés de gestion de portefeuille (SGP)

Les sociétés de gestion de portefeuille gèrent de manière mutualisée l'épargne de leurs investisseurs au travers des fonds d'investissement. Leur travail n'est pas rémunéré directement par des honoraires, mais indirectement par la gestion de l'argent de leurs investisseurs.

Les frais d'intermédiation directs
Les frais des assureurs

Les assureurs gèrent deux grands types de contrats et les frais qu'ils perçoivent varient en fonction de l'activité exercée.

Les frais d'intermédiation directs
Les frais bancaires

Les frais bancaires sont séparés en deux types de frais :

Les frais d'intermédiation directs
Les frais des courtiers en bourse

Les courtiers en bourse perçoivent différents types de frais. Mais pour commencer, précisons que le courtier en bourse peut très bien être votre banque. La banque endosse souvent d'autres rôles que les activités dont elles ont le monopole (comptes chèques, livrets et, dans une certaine mesure, les crédits). C'est le cas des placements en bourse, puisqu'elles proposent des comptes-titres et des PEA.

Vous souhaitez aller plus loin ?

Retrouvez nos questionnaires de connaissance ou démmarez un MOOC